Docteur Jean-Philippe Bercier BSc, MD, CCFP

Introduction

La préparation

L’intervention

La guérison

doctor2

1 – Introduction

La circoncision est une intervention simple lors de laquelle on retire le prépuce qui recouvre le gland du pénis.

La circoncision néonatale est pratiquée assez tôt dans la vie. L’âge idéal de la circoncision chez les nourrissons est dans les deux premières semaines de vie, mais l’intervention peut être pratiquée au cours des trois premiers mois.

La Société canadienne de pédiatrie reconnaît les bienfaits potentiels de la circoncision (voir ci-dessous), mais ne formule pas de recommandations pour les nouveau-nés. Ainsi, la circoncision de votre garçon est une décision personnelle que vous devez prendre avec votre partenaire après avoir soupesé les bienfaits et les risques. Elle relève souvent de préférences religieuses ou culturelles.

Les bienfaits potentiels sont les suivants : la réduction du risque d’infections urinaires, la réduction du risque de phimosis (le phimosis est caractérisé par une cicatrisation et un épaississement du prépuce qui empêchent de découvrir le gland), la réduction du risque de cancer du pénis, la réduction du risque d’infections transmises sexuellement, la réduction du risque de cancer du col de l’utérus chez les femmes dont le partenaire est circoncis, la prévention de devoir subir une circoncision à un âge plus avancé, la facilitation de l’hygiène.

Risques

  • Les complications aiguës de la circoncision néonatale incluent les adhérences, qui se règlent facilement par une simple rétraction, les saignements mineurs (~ 1/500), les infections locales (~ 1/4000) et un résultat esthétique insatisfaisant (~ 1/500).
  • La sténose méatique, qui est la principale complication tardive de la circoncision (2 % à 10 %), peut nécessiter une dilatation chirurgicale. Pour la prévenir, il suffit souvent d’appliquer de la gelée de pétrole sur le gland jusqu’à six mois après l’intervention. Il n’est pas rare que la peau du pénis réadhère partiellement au gland. Ce problème se règle souvent spontanément avant la puberté, mais lorsqu’il est important, il peut être soigné à l’aide d’un stéroïde topique. La lyse chirurgicale est rarement requise.
  • Les interventions chirurgicales, y compris la circoncision, sont douloureuses. Malgré l’analgésie pendant l’intervention, les personnes opérées ressentent des douleurs qu’il faut soulager. Nous prenons soin de limiter cette complication en utilisant du Tylenol, de la crème EMLA et une anesthésie locale au moyen de lidocaïne.
  • Les complications graves, telles que l’amputation partielle du pénis et le décès causé par une hémorragie ou une sepsie, sont très rares et ne se sont jamais produites dans notre pratique.
  • Le prépuce, doté d’une abondance de nerfs sensoriels, sert à recouvrir le gland, mais selon les études médicales, la circoncision ne nuit pas à la fonction ou à la satisfaction sexuelle des hommes ou de leurs partenaires. Selon certains comptes rendus, des parents ou des garçons plus âgés sont insatisfaits des résultats esthétiques de l’intervention, mais aucune donnée précise tirée des publications scientifiques ne quantifie ce mécontentement.

Contre-indications

Si votre bébé garçon présente un problème de santé non courant, nous ne serons pas en mesure d’effectuer l’intervention. Cela inclut les anomalies congénitales des organes génitaux externes, comme l’hypospadias. Il en va de même en cas d’antécédents familiaux de troubles hémostatiques comme l’hémophilie. Également, nous ne pratiquerons pas l’intervention à un moment où votre enfant est très malade ou instable, s’il présente une irritation cutanée locale ou un érythème fessier, ou s’il a une diarrhée active.

Consultation

Vous pouvez simplement prendre rendez-vous par l’entremise du système de santé privé sur ce site Web. Le coût de l’intervention est mentionné sur le site Web juste avant de faire le choix de la clinique pour la circoncision.